[A SAVOIR] Le Guide du Hoop de Feu

[A SAVOIR] Le Guide du Hoop de Feu

Article écrit par Lila Chupa-Hoops, inspiré du *Fire Hooping Guide* de Superhooper.org

Image à la Une : Lila C.H. par Eric Dany

I – INTRODUCTION
—————-
———-

Notre chemin avec le cerceau nous emmène souvent vers de nouvelles expériences. Parmi celles-ci, la découverte du hoop de feu est sans doute la plus impressionnante. Issue de la catégorie de la jonglerie enflammée, cette pratique se voit communément chez les artistes de rue mais elle est accessible à tous à condition de suivre des règles de sécurité spécialement conçues pour votre agrès.

Le feu est un élément vivant, il fait partie de la nature et rassemble les hommes depuis qu’on a appris à le maîtriser. Il réchauffe, il éclaire mais il a aussi le pouvoir de tout détruire sur son passage. Le feu réagit à beaucoup d’éléments extérieurs et si vous souhaitez danser avec, il est important de prendre en compte tous ces éléments et de penser à votre sécurité ainsi que celle de votre entourage, humain et environnement.

La bonne nouvelle, c’est que le cerceau de feu est certainement l’agrès le moins à risque pour débuter, sachant que les mèches se situent à l’extérieur de votre cerceau, qu’elles sont fixes et stables. Ceci étant dit, soyez plus que vigilants… il n’y a rien de plus vrai que le vieil adage : « A force de jouer avec le feu on finit par se brûler ». Je vous invite à lire et relire ces consignes rigoureusement afin de jouir d’une expérience unique et agréable à chaque fois pour votre plaisir personnel et pour vos spectateurs.

II – LE TOOL BAG
—————-
———-

Votre kit du feu contient les éléments essentiels dont vous aurez besoin pour chaque performance qu’elle que soit son importance. Il inclura également les items nécessaires pour prévenir et réagir face aux incidents. Nous vous conseillons de dédier un sac spécialement à cet effet afin de ne rien oublier et de garder les accessoires ensembles. Si vous ne pensez pas en avoir besoin, dites-vous que quelqu’un d’autre, lui, pourrait.

Une lampe torche / lampe frontale.
Vous enflammerez très souvent la nuit ou dans l’obscurité. Une source lumineuse vous sera très utile pour identifier vos produits et tremper vos mèches.
Outils pour manipuler, vérifier votre matériel : tournevis, pince, ruban adhésif d’électricien, paire de ciseaux.
Un trempoir
Votre liquide inflammable
Une couverture anti-feu (elle coûte entre 15 et 20€) . Sinon des serviettes humides.
Un pulvérisateur à eau
Un petit extincteur. Choisir un modèle polyvalent pour les feux de type A et B.
Ne surtout pas utiliser sur des personnes, uniquement pour l’environnement.
Un kit de premiers secours
Une crème de soin pour les brûlures (Biafine, Osmo Soft, Aloe Vera…)
De l’eau… oui vous aurez soif aussi !
Lingettes désinfectantes

Quand bien même vous auriez un tool bag complet, un binôme assurant votre sécurité reste indispensable.
Vous devez avoir un binôme avec vous à chaque fois que vous enflammez, il devra savoir se servir du tool bag et réagir au moindre incident. Désignez quelqu’un de sobre. Il aura notamment la charge de vous regarder afin de détecter d’éventuels départs de flammes (vêtements, cheveux, peau…) mais aussi de veiller à ce que votre espace de danse soit respecté en maintenant toute personne/objet en dehors de cet espace.

III – LES COMBUSTIBLES
———————-
———-

Présentation des liquides utilisés pour tremper les mèches.

**Pétrole désaromatisé.**

Utilisé pour nettoyer des pièces métalliques ou pour les chauffage d’appoint. Il est le liquide le plus utilisé en France pour jongler avec le feu. On le trouve pratiquement dans tous les magasins de bricolage et quincaillerie. On peut le trouver en grande quantité (5L, 20L) dans les rayons dédiés au chauffage, cela est la formule la plus économique. Il est appelé « Lamp Oil » à l’étranger.
/!\ Pour des prestations publiques ou en intérieur peu ventilées, il n’est pas recommandé en raison des fumées sombres et très odorantes qui s’en dégagent.

**L’eau de feu**

Utilisé par les cracheurs de feu, ce produit est incolore et dégage une faible odeur de pétrole. Les flammes sont également moins chaudes. Il est le bon substitut au pétrole désaromatisé lorsque vous êtes en public. Elle s’achète dans des magasins spécialisés (matériel de feu, pyrotechnie, jongle…) en ligne ou à Paris.

IV – LES MECHES
—————
———-

Les mèches vont déterminer les points de feu sur votre cerceau. Elles sont faites de Kevlar, fibre synthétique qui a la spécificité de brûler sans se consumer. C’est à dire que vous pourrez les réutiliser à chaque fois pendant plusieurs années en les ré-imprégnant de liquide. Il existe plusieurs systèmes d’attache au cerceau ainsi que plusieurs formes de mèches. On trouve des cerceaux sur le marché avec les mèches directement intégrées dessus ou vous pouvez acheter les mèches séparément.

Ces mèches sont amovibles grâce à la bague de serrage et peuvent être posées sur n’importe quel cerceau à l’aide d’un tournevis (selon le diamètre du tube). Un tige flexible permet de maintenir la mèche à l’extérieur, environ à10cm de votre cerceau ce qui évite tout contact lorsque vous êtes à l’intérieur du cerceau. Les mèches doivent être réparties à égale distance afin de ne pas ressentir un déséquilibre, on en place généralement 4, 5 ou 6. Plus il y a de mèches, plus il fera chaud et moins d’espace n’est libre pour placer ses mains sur le cerceau.
Nous conseillons de couvrir les mèches lorsqu’elles ne sont pas utilisées afin d’éviter le dépôt de poussières mais aussi car elles sont très salissantes après avoir été brûlées ! Des chaussettes ou pochons feront largement l’affaire. Veillez à toujours vérifier votre matériel avant et après l’usage au cas où il y aurait des éléments manquants.

Mèches pyroplasticien
Photo : www.pyroplasticien.com

 

V – Le Burn
———–
———-
**Etape 1 : Repérer et définir votre espace de danse**

Avant même de tremper, assurer-vous d’avoir l’espace nécessaire pour danser. Faites un essai avec le cerceau éteint tenu à bout de bras pour évaluer la distance. Prenez garde à divers éléments qui pourraient interférer… au dessus, sur les côtés et sur le sol (arbre, poteau, objet au sol, cailloux…). Assurez-vous également que le sol soit sec afin d’éviter tout risque de glissade (des gouttes de pétrole tombées au sol sont plus glissantes que de l’eau). Enfin, informez-en votre binôme qu’il puisse veiller à ce que votre espace soit respecté par les autres.

**Etape 2 : Définir votre station de trempage et de sécurité**

Il est important que les produits inflammables soient disposés loin des points de feu (agrès, bougie, cigarette…). Cet espace doit être surveillé et les produits doivent toujours être fermés. En aucun cas vous ne devez laissez une bouteille ouverte en dehors de l’étape de trempage, un accident peut très vite arriver. Ensuite, déterminez ou bien repérez la station de sécurité où sont disposés l’eau, extincteur, trousse de secours et couverture anti feu…

**Etape 3 : Se vérifier, ainsi que son matériel**

Avant et après chaque performance, veuillez vérifier la stabilité de votre matériel. Nous recommandons de se fournir chez des professionnels afin de réduire le risque d’accident. Vérifiez toutes les parties de la mèche (tige, boulons, vis etc.) ainsi que le système de fermeture de votre cerceau car il peut s’ouvrir lui aussi à tout moment.
Ensuite, êtes-vous prêt à burner ?
Premièrement, vous devez être sobre. N’oubliez pas que vos actes peuvent être dangereux pour vous mais aussi pour votre entourage ! Respectez-le ! Vous ne devez porter sur vous que des matières naturelles comme le coton, en aucun cas des matières synthétiques qui en cas de brûlures peuvent largement endommager votre peau. Privilégiez des vêtements épais et évitez les vêtements amples qui pourraient s’accrocher aux mèches. Protégez également vos cheveux en les attachant en chignon ou en portant un bonnet.

**Etape 4 : Trempage**

Plusieurs options sont possibles pour imbiber les mèches de Kevlar.
Vous pouvez choisir de verser le liquide dans un contenant type boîte de conserve puis de tremper les mèches les unes après les autres dedans. Nous vous conseillons de prendre un trempoir d’une profondeur maximum de 20cm sinon votre cerceau bloquera l’accès au fond et vous ne voulez pas le remplir démesurément non plus. Le temps de trempage ne dure que quelques secondes, la disparition des petites bulles indique que la mèche est complètement imbibée. Secouer un petit peu la mèche pour faire goutter l’excédent de liquide au dessus de trempoir ou à l’aide d’un gant, pressez les mèches à la main pour égoutter plus efficacement.
La deuxième manière est une option plus écologique par rapport au gaspillage de liquide. En utilisant une bouteille en plastique de sport avec valve et bouchon, vous pouvez verser le liquide de façon très précise sur la mèche sans en mettre à côté. Ne jamais verser le liquide directement depuis le bidon !!!

**Etape 5 : Egouttage**

Dans le cas où vous trempez complètement vos mèches, vous devrez à chaque fois égoutter votre agrès consciencieusement. Il est impératif d’évacuer l’excès de liquide avant d’enflammer en faisant tourner rapidement votre cerceau. Cette étape doit se faire loin des points de feu et loin des personnes car la force centrifuge exercée par le cerceau projette les gouttes de pétrole très loin.

**Etape 6 : Allumage**

Allumez votre cerceau à plusieurs mètres de la station de trempage à l’aide d’un point de feu. Cela peut être à l’aide d’un briquet, un allume gaz, une torche ou une flamme éternelle. La meilleure solution reste qu’un de vos collègues allume les mèches pendant que vous tenez le cerceau. Tenez le toujours à l’horizontale et évitez de rester immobile plus de 10 secondes car s’il y a du vent, les flammes risquent de chauffer trop intensément le plastique du cerceau.

**Etape 7 : Le Burn**

Et voilà ! Vous pouvez burner ! Un grand nombre de mouvements sont possibles, tant que vous le ferez tourner sur le corps « on-body », il y a très peu de risques. Si vous souhaitez faire de la manipulation avec les mains, attendez ua moins la 1ère minute que les flammes soient moins grosses. Evadez-vous, apprivoisez la chaleur et le bruit des flammes, trouvez votre flow tout en restant attentif aux personnes qui vous entourent, aux autres burners qui partagent l’espace de démonstration et aux spectateurs. Un burn dure environ 3 minutes 30.

**Etape 8 : Extinction**

Vous pouvez au choix danser jusqu’à l’extinction de vos mèches ou bien les éteindre vous-même. Nous déconseillons néanmoins de les laisser toutes se consumer car cela réduit leur durée de vie. En faisant tourner le cerceaux aux genoux, la vitesse de rotation s’accroît et cela à souvent pour effet de couper le feu. Autre solution, si vous êtes à la fin du burn et que les flammes sont petites, vous pouvez les souffler une à une. Dans le cas où vous devriez vous arrêter plus tôt, procédez à l’extinction de vos mèches avec votre partenaire de sécurité qui utilisera une couverture anti-feu. Les fumées émises sont mauvaises pour la santé donc après votre session, laissez votre hoop refroidir dans un lieu dégagé de toute personne.
Si vous souhaitez recommencer, attendez au minimum 20 minutes le refroidissement du tube (surtout si vous utilisez un polypro).

Pour s’entraîner sur Paris tous les samedi soirs au Palais de Tokyo.

Les tutos en vidéo !
  • [TUTO] EscaBoWgie avec Sally Hoops
  • [TUTO] Toss Catch Pose
  • [TUTO] L’Octopus
  • [TUTO] Hoopdance Alphabet
  • [TUTO] Le Mandala
  • [TUTO] Plier 2 cerceaux ensembles
  • [TUTO] Escalator / Wrap / Wedgie
  • [TUTO] La Gatoun Hoop Dance
  • [TUTO] Comment plier son cerceau
  • [TUTO] Le One Handed Float
  • [TUTO] Séquence 1 – Horizontal Débutant
  • [TUTO] Changer de sens
  • [TUTO] Le Corkscrew
  • [TUTO] Le Passing sous la jambe
  • [TUTO] Le Vortex
  • [TUTO] Le Lift Down
  • [TUTO] Le Lift Up
  • [TUTO] Le Passing
  • [TUTO] Le Lasso
  • [TUTO] Cerceau à la taille et déplacements
  • [TUTO] Comment faire du hula-hoop à la taille ?
  • [TUTO] Comment choisir son cerceau ?